Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir, l’émission hebdomadaire sur "Radio béton", 93,6 MGH (tous les mercredis de 19 à 20 h sauf en juillet/août). Informations et débats libertaires.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

Le marigot politique
Article mis en ligne le 4 septembre 2020

par Le Plombier

Ce qui est agréable lorsque l’on ne se complaît pas dans la boue électoraliste, c’est que l’on peut commenter les résultats des élections de façon tout à fait détachée et sereine. Ainsi, à Tours, « la gauche unie » a vaincu, sous l’égide des « Verts », et repris à une droite morcelée la municipalité.

Si cet événement a réjoui un certain nombre de personnes (un petit nombre en fait, vu l’ampleur de l’abstentionnisme à ce scrutin), je ne me fais guère d’illusions sur l’apanage social-démocrate qui s’est installé à la tête de l’exécutif local (1).

Et quel exécutif ! Un ancien mao propulsé à la tête de la police municipale (quoique logique puisque le maoïsme rime avec autoritarisme), une ancienne égérie du NPA (totalement absente de toute lutte politique ou sociale durant de nombreuses années) qui prend la pose en sa « qualité » de conseillère municipale (une riche (2) de surcroît car ses revenus mensuels dépassent largement le seuil de la richesse défini par l’Observatoire des Inégalités), un autre renégat du NPA qui obtient un délégation du maire sur Tours Est (Délégué à l’emploi, à l’insertion et la formation professionnelles, et aux relations avec les établissements d’enseignement supérieur) . Ce dernier ne s’était pas précédemment fait remarquer par son travail syndical dans son entreprise et nous le dénommions depuis belle lurette dans mon syndicat d’origine, avec un brin de lucidité et d’humour, « Monsieur le député »…

Entre ceux qui déclarent qu’il faut désarmer la police municipale et les autres qui affirment exactement le contraire, entre ceux qui augmentent de façon substantielle leurs émoluments au sein de la métropole et ceux qui réduisent les rémunérations des élus municipaux, on aura vite fait de perdre son latin. Gageons que cet assemblage hétéroclite de bobos de Velpeau, de sociaux-démocrates de droite et de gauche, d’écolo plus ou moins ramollis ne tardera pas à exploser en plein vol (3).

Du côté de Saint-Pierre-Des-Corps, patatras ! La mairie est perdue par le PCF ! Un événement ! Et chacun de se renvoyer la patate chaude pour expliquer ce désastre. Les socialistes locaux, dont la direction départementale, soutenait le PCF, se réjouissent sous cape de ce résultat (car ils en avaient marre de se faire dicter leur conduite par le PCF local), le NPA, engagé avec la France Insoumise, affichait un discours à boulets rouges contre les communistes (il considérait, entre autre : que les municipalités communistes ont arbitré des choix de « sacrifices » à coups de délégations de services publics. Processus accompagné de concessions idéologiques sur le terrain de politiques sécuritaires (mise en place de polices municipales, vidéosurveillance…) et de renoncement aux politiques de solidarité avec les mal-logéEs, les réfugiéEs…il s’agit d’accompagner la longue agonie du PCF ou de se tourner vers les jeunes et les travailleurEs qui se politisent à travers les expériences actuelles, vers les militantEs anti­capitalistes, pour construire dans les luttes un projet politique qui redonne son actualité révolutionnaire au mot « communisme »). Et pour bien accompagner cette agonie, les militant-e-s du NPA s’allient avec ceux du PCF au second tour… C’est beau la politique !

Le PCF déclarant que l’union a été voulue au deuxième tour et qu’il était prêt à offrir plus de postes de conseillers aux listes de gauche… mais les écologistes locaux (non affiliés aux Verts), expliquant que cette offre ne s’entendait que si elle laissait au PCF une majorité absolue de conseillers dans son giron alors que les écolos revendiquait un nombre de conseillers défini à la proportionnelle des résultats obtenus lors du premier tour, ce qui aurait eu pour conséquence la perte de la majorité absolue du PCF... Passons aussi sur la posture de la liste NPA/LFI refusant absolument une alliance avec le PS… sacrée tambouille électorale !

Pour couronner le tout, la liste C’est au Tour(s) du Peuple 2020, que soutient le NPA à Tours, est en opposition frontale avec la nouvelle municipalité et dénonce « une ligne politique compatible avec la gauche plurielle qui s’accommode du système actuel avec des petits gestes et des mesurettes démocratiques, sociales et écologiques, prête aux alliances opportunistes à la conquête du pouvoir. » alors qu’à Saint-Pierre-Des-Corps, le NPA nous refait le mauvais sketch de la social-démocratie historique, alliant communistes du PCF, néo-socialistes de « Génération-S », néo-communistes de la France dite « Insoumise » et trotskistes du NPA ! (4)

Entre le goût du pouvoir absolu du PCF, les postures de l’extrême gauche, la vision au ras des pâquerettes du PS local et un discours pas assez social des écolos, c’est donc la droite qui, à sa grande surprise, l’a emporté dans cette commune historiquement à gauche…grandeur et misère de l’électoralisme porté par toutes ces formations qui jouent avant tout leurs intérêts de chapelles avant l’intérêt commun.

Et pour finir, passons à la métropole ou le sémillant Wilfried Schwartz, le jeune maire de La Riche, vient d’en conquérir de la présidence. Ce jeune loup, pour mieux être élu dans sa ville, s’est prudemment éloigné d’un PS qui ne fait plus recette, pour se caractériser comme « divers gauche » (En fait, il se serait rapprocher de la bande à Hamon, « Génération-S », cela fait plus jeune et moderne). Je rigole…

Après avoir sèchement battu à ce poste le nouveau maire de droite de Saint Pierre des Corps, « l’honorable » docteur François, il justifie dans la foulée la hausse spectaculaire des émoluments des conseillers à la métropole (de 30 % à 90 % selon les cas). Notons que, comme dans un régime monarchiste, il a été adoubé à ce poste par Philippe Briand, le richissime maire LR de Saint Cyr sur Loire, qui l’avait précédé à ce poste. Tout ce passe bien dans le meilleur des mondes de nos édiles politiques.

Une question se pose cependant : il y a quelques années, une certaine Monique Schwartz qui officiait à l’accueil de la métropole/communauté de communes, incidemment mère du petit Wilfried, a été virée comme une malpropre de son poste. Wilfried va-t-il vouloir alors régler certains comptes dans les services et procéder, en quelque sorte, à une purge comme il sait si bien le faire dans sa mairie de La Riche ?

Eric Sionneau

(1) Sur les 22 adjoint-e-s et maire, pas moins de 68 % sont des cadres et ingénieurs (ou assimilés) du public ou du privé et 14 % seulement sont des employés (ou assimilés). Le reste étant des professeurs de l’Education Nationale. Cela en dit bien plus qu’un long discours…

(2) Selon Oxfam, les 10 % des plus riches sont responsables de 50% des émissions de CO2, et les 50% les plus pauvres de 10% seulement.

(3) On peut légitimement se demander où était passé tout ce « beau monde » lors du mouvement des gilets jaunes ? Même si celui-ci pouvait, par bien des côtés, prêter à critiques, il n’en demeure pas moins qu’il a été un véritable mouvement populaire, avec, à Tours, notamment, de fortes revendications sociales. Comme le disait justement Georges Brassens, dans sa chanson « les oiseaux de passage » : Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux…

(4) L’électoralisme des gauchistes ne semble ne plus faire recette à Saint-Pierre des Corps. En effet, au premier tour des municipales Lutte Ouvrière a reculé par rapport à 2014 de 2,18 points, passant 4,29% à 2,11%. Pour le NPA, malgré son alliance nouvelle avec la France Insoumise, il passe de 8,16% à 6,41%.